Recensement des diplômes en urbanisme : 157 spécialités de Masters, 90 lieux de formation répartis dans 35 agglomérations françaises

Recensement des diplômes en urbanisme : 157 spécialités de Masters, 90 lieux de formation répartis dans 35 agglomérations françaises

L’offre de formation en urbanisme et aménagement du territoire s’est considérablement développée et diversifiée depuis la fin des années 1960 avec la création des Instituts d’urbanisme universitaires. Cette offre de formation complète dans le domaine de l’urbanisme (Licence, Magistère, DESS, DEA, puis Master, Doctorat) présente la particularité de concilier professionnalisation et liens étroits avec la recherche académique. Aujourd’hui en France, on estime à plus d’un millier le nombre de diplômés issus des Instituts d’urbanisme et des formations supérieures de niveau Master (BAC+5) entrant chaque année sur le marché de l’emploi avec des taux d’insertion professionnelle très élevés (proches de 90% au total, plus de 70% dans le domaine de l’urbanisme).

Dans le cadre de ses activités, la Commission Formations et insertion professionnelle tient à jour le recensement des diplômes supérieurs de niveau Bac+5/6 en urbanisme et aménagement délivrés en France.

Basé sur l’information officielle délivrée par les établissements d’enseignement supérieur sur leur site Internet, ce recensement identifie tous les diplômes français de niveau Bac+5/6 en urbanisme et aménagement du territoire, dont l’objectif est de former à titre principal des urbanistes, avec des critères simples :

  • Diplômes supérieurs délivrés en France de niveau Bac+5/6 ;
  • Affichage d’une spécialisation en urbanisme, aménagement ou développement des territoires ;
  • Les diplômes formant à d’autres pratiques professionnelles (architecte, géomètre-expert, ingénieur, paysagiste, etc.) et pouvant présenter des spécialités/options en urbanisme et aménagement du territoire, ne sont pas concernés par ce recensement.

A partir de 2005, la mise en place de la réforme du LMD a entraîné une prolifération des intitulés, mentions, spécialités et parcours des diplômes. C’est le constat dressé par le CNJU qui s’est livré depuis 2010 à un examen minutieux des plaquettes des diplômes.

En juin 2014, le CNJU recense, en France, 157 diplômes supérieurs de niveau Bac+5/6 en urbanisme et aménagement du territoire de niveau Master. Ces 157 spécialités sont affiliées à 110 mention de Masters. Basé sur l’information officielle délivrée par les établissements d’enseignement supérieur sur leur site Internet et régulièrement mis à jour par le CNJU, ce recensement identifie tous les diplômes français de niveau Bac+5/6 en urbanisme et aménagement du territoire, dont l’objectif est de former à titre principal des urbanistes. Tel est le cas de la mention « Urbanisme et aménagement » du diplôme national de Master délivré par les Universités. Il faut également recenser d’autres diplômes de niveau Bac+5 équivalents au Master pouvant être accrédités par la Conférence des grandes Ecoles : Mastère spécialisé, MSc. (Master of Science), Magister, Magistère.

 

NOUVELLE NOMENCLATURE DU DIPLÔME NATIONAL DE MASTER : DES PROGRÈS MAIS DE MULTIPLES MENTIONS RELEVANT DE L’URBANISME 

La disparition programmée des spécialités de Masters et la sauvegarde de la mention « Urbanisme et aménagement », dans le cadre d’un nouveau cycle d’accréditation des Masters, amélioreront sans doute la lisibilité de l’offre de formation délivrée par les Universités. Le CNJU est d’ailleurs intervenu au printemps 2013 auprès du cabinet de Geneviève Fioraso, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, pour sauvegarder cette mention Urbanisme et aménagement, dans le cadre du prochain cycle accréditation des diplômes de Master.

Toutefois, la nouvelle nomenclature du diplôme national de Master arrêtée en février 2014 fait encore coexister pas moins de 5 mentions relevant du domaine de l’urbanisme, ce qui va à l’encontre de l’objectif recherché initialement par la réforme : Urbanisme et aménagement; Ville et environnements urbains; Gestion des territoires et développement local; Géographie, aménagement, environnement et développement; Architecture, urbanisme, paysage. La clarification n’est donc pas au rendez-vous.

Parallèlement à cet objectif de clarification de l’offre de formation, le CNJU défend depuis 2011, auprès des pouvoirs publics et des associations d’urbanistes, le principe d’une certification professionnelle des diplômes de niveau Bac+5/6 en urbanisme et aménagement du territoire.

Cette proposition de certification professionnelle des diplômes d’urbanisme retient aujourd’hui l’attention du gouvernement et des fédérations d’employeurs d’urbanistes (voir les annonces de Sylvia Pinel, Ministre en charge de l’urbanisme).

La mise en place de cette démarche permettrait de clarifier la lisibilité des diplômes formant effectivement des urbanistes dans cette offre très abondante. Etudiants, professionnels des services publics de l’orientation et de l’emploi et employeurs disposeraient ainsi d’une information transparente sur l’offre diplômante et qualifiante en urbanisme. En savoir plus

 

Vous pouvez consulter la liste des diplômes recensés sur cette page :

Télécharger le recensement national des diplômes de niveau Bac+5/6 en urbanisme et aménagement du territoire effectué par le CNJU, version de juin 2014